CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

jeudi 14 juin 2012

La nécessité du papier-crayon?!

Certains ouvrages m'ont fait réfléchir quant à la nature des tâche que je faisais vivre à mes élèves. Les auteures des 5 au quotidien (voir ouvrages de référence en français) affirmaient avoir changé leurs pratiques pédagogiques quand elles ont réalisé que la plupart des tâches qu'elles faisaient vivre à leurs élèves leur créaient beaucoup de travail en dehors des heures de classe et qu'en bout de ligne, elles n'était que plus ou moins représentatives des contextes réels où les élèves utilisent la compétence qu'on tente de développer, je me suis mise à réfléchir.

Si j'enseigne et que mes élèves apprennent et cheminent dans le développement de leurs compétences, (peu importe la manière que j'utilise parce que je considère qu'elle fonctionne bien) ils arriveront à le démontrer dans des tâches plus officielles, comme les évaluations.
L'expérience m'aura prouvé que pour que les élèves cheminent et solidifient l'utilisation de leurs stratégies, ils ont besoin de temps pour le faire et de contextes réels et signifiants leur permettant de s'exercer.

L'année où j'avais décidé d'implanter les 5 au quitidien, d'utiliser davantage la littératie (utilisation de la littérature de jeunesse, livres au niveau de l'élève, livres que les élèves ont eux-même choisis, entretiens de lecture, analyse des méprises...) et moins de tâches de type lecture-question, l'enseignante soutien, qui avait évalué le débit de lecture de mes élèves, est venue me voir.

"Marie-Eve, comment travailles-tu la lecture dans ta classe? J'ai comparé le débit ainsi que la compréhension en lecture de tes élèves entre maintenant et le début de l'année (il y a un mois) et je n'ai jamais vu ça..."

Comme je mettais beaucoup de temps à implanter ma gestion de classe et à développer l'autonomie des élèves, je n'avais pas encore pris le temps de faire de tâches papier-crayon en lecture. Cependant, mes élèves lisaient tous les jours seuls et deux par deux. Je leur avais montré à aider l'autre à utiliser les stratégies en cas de panne, à soutenir le décodage et à mettre de l'intonation quand on lit pour quelqu'un d'autre. Tous les jours, mes élèves lisaient 40 minutes (20 seuls et 20 à deux). Aussi, je prenais le temps de faire des entretiens de lecture qui me permettaient de mieux connaître les comportements de lecteur de chacun et de leur montrer la stratégie sur laquelle je voulais qu'il mettent l'emphase pour un certain temps. J'ai eu un peu peur qu'elle me dise que mes élèves stagnaient de manière inquiétante, mais je croyais véritablement au choix pédagogique que j'avais fait, alors je l'ai laissée détailler ses observations.

"Je n'ai jamais vu un écart aussi important en si peu de temps. Tes élèves ont atteint des objectifs que je croyais réalistes sur quelques mois en 3 semaines seulement..."

J'étais à la fois soulagée, motivée à continuer et fière des progrès de mes élèves.
Voilà, une personne extérieure à mon nouvel essai pégagogique qui me confirmait, de par son avis professionnel et ses expériences antérieures, que des manières moins traditionnelles étaient pertinentes et que ce n'est pas parce que les élèves font moins de tâches papier-crayon qu'ils apprennent moins!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...