CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

mercredi 4 juillet 2012

FIC (2) Bases à retenir

Je fais ici suite à l'article précédant résumant ma lecture d'un ouvrage traitant des entretiens en mathématiques. J'en fais un résumé plutôt étoffé, étant donné qu'il est en anglais. Encore une fois, c'est dans mes mots et j'ai traduit librement... Je veux aussi spécifier que quand je parle de raisonnement mathématique ou de résoudre un problème, je ne fais pas appel aux compétences du programme de formation. J'ai traduit "mathematical thinking" (raisonnement mathématique) et "solve a problem" (résoudre un problème).

Bases à retenir:
Comme on tente d'aller voir ce qui se passe dans les cerveaux en action de nos élèves, on les place en contexte de communication. La compétence à communiquer à l'aide du langage mathématique est donc mise à profit dans cette manière de faire. Elle est utilisée en contexte lors des tâches (raisonner ou résoudre). À l'aide du vocabulaire mathématique, on demande à l'élève de communiquer son raisonnement: "que s'est-il passé dans ta tête?"

On utilise un questionnement pertinent et juste qui permettra à l'élève de nous "montrer" comment il a réfléchi. Les questions ouvertes sont de mise de même que l'écoute. Notre travail d'enseignant est de comprendre le raisonnement de l'élève.

Un environnement de classe basé sur le respect des idées des autres est primordial. Il faut que les enfants soient à l'aise de partager leurs réflexions, stratégies et démarches. Il faut aussi que les autres fassent preuve d'ouverture pour être capables d'être à l'écoute des stratégies qui sont différentes des leurs.

Le focus est mis sur le processus et non la réponse. La réponse est en fait le résultat du raisonnement de l'élève. On s'intéresse à avoir accès au raisonnement, alors c'est ce sur quoi on met l'emphase. Attention, cela ne signifie pas qu'on ne recherche pas des résultats exacts. Une fois que les élèves ont acquis les concepts ou processus en cause, on transfert le focus sur l'exactitude des résultats. (En construction du sens de l'addition, on s'intéresse vraiment au raisonnement de l'élève pour intervenir. Pour additionner 4 et 5, on veut savoir si l'élève compte sur ses doigts, compte à partir du plus grand nombre (5-6-7-8-9), s'appuie sur ses ocnnaissances des faits numériques (4+4=8 +1, ça fait neuf), etc. On vérifie aussi s'il utilise efficacement ses stratégies ou non.  Nous voulons qu'il comprenne le sens de l'opération. Une fois que c'est fait, on lui demande d'appliquer ses connaissances. C'est à ce moment qu'on exige que 4+5 donne bien 9 et que la réponse vienne rapidement.)


Les entretiens servent à comprendre comment l'élève réfléchit. On est donc en mesure de cibler précisément où il en est dans le développement de sa compétence ainsi que sa compréhension de la matière qu'on enseigne. C'est donc une manière d'évaluer. Cependant, contrairement aux évaluations plus traditionnelles, l'entretien ne sert que plus ou moins à mesurer la performance.

Malgré que l'on prépare nos entretiens, nous improviserons une grande partie des questions que nous poserons. Comme on se base sur sa compréhension, on s'adapte à l'élève! Il faudra s'asseoir sur notre jugement professionnel et mettre à profit nos compétences dans le feu de l'action!


Comme on s'attarde aux stratégies, processus et démarches des élèves, il se peut que nous vivions une moins grande quantité de problèmes mathématiques dans un temps x que dans un contexte ou on vérifie simplement si la réponse est juste. Cependant, en prenant le temps d'approfondir les problèmes mathématiques que nous vivons, c'est tout de même avantageux. On perd en quantité, mais on gagne en qualité!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...