CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 4 août 2012

Exigeants, mais indulgeants...

J'aime de mes collègues, patrons, conseillers pédagogiques qu'ils ou elles soient exigeants envers moi. Une grande qualité professionnelle est d'être capable d'inciter les personnes concernées à s'engager au maximum. C'est ce qui fait qu'on avance!

Comme enseignants, je suis convaincue qu'il faut être exigeants, tant avec les élèves qu'avec soi-même. Envers les élèves, ne rien accepter de leur part en deçà du meilleur d'eux mêmes permet de les aider à développer leur plein potentiel... ce qui, après tout, est la définition de notre travail!

Être exigeants envers soi-même permet un développement professionnel et une rigueur dans nos pratiques pédagogiques. Après tout, c'est à la fois une compétence professionnelle et une des obligations professionnelles décrites dans la LIP.

N'exiger que le meilleur de soi-même et de ses élèves peut être malsain si on n'accepte pas de se donner le temps de faire les pas un à la fois. Les élèves et les enseignants en démarche de développement professionnel sont en apprentissage. L'apprentissage est un processus. Pour en arriver à l'objectif qu'on s'est fixé, ce n'est que réaliste de s'attendre à ce que ça prenne un certain temps.

Dans les premières années de ma carrière, j'ai un jour compris qu'avant d'être à la hauteur de l'enseignante que je rêve d'être, j'aurai possiblement plusieurs années d'expérience dans le nez. C'est en fait pour la simple raison qu'il est impossible de tout faire en même temps. Aujourd'hui, je pense que je suis une enseignante compétente, mais que je ne serai jamais parfaite, étant donné qu'on apprend et qu'on chemine jusqu'à la veille de sa retraite.

Je vois des stagiaires ou de nouvelles enseignantes qui se mettent énormément de pression. Elles tentent d'être quasi-parfaites dès le départ. Je les comprends, car je suis passée par là... La réalité, c'est que les erreurs font partie de l'apprentissage! C'est aussi quand on se fait confiance qu'on prend les risques qui nous permettent de cheminer. Cheminement qui est infini et qui s'effectue une marche à la fois, en autant qu'on ait la rigueur de vouloir se dépasser!

7 commentaires:

  1. Entièrement d'accord avec tes propos!

    Il faut savoir accepter de faire les pas les uns après les autres et il faut simplement savoir se jeter à l'eau pour pouvoir avancer!

    Merci, ça fait du bien de lire ton article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zazou, la super-commenteuse de mes articles dont je ne suis que plus ou moins certaine de publier, car ils ne sont pas vaiment pratico-pratiques...

      Chaque fois, je me répète que mon blogue s'intitule "mes convictions", alors je publie quand même en me disant que le pire serait que mon article ne touche personne... Quelque temps plus tard, je reçois "merci, ça fait du bien de lire ton article!"

      Je te renvoie la balle en te disant: Merci, ça fait du bien (vraiment!) de lire ton commentaire!

      M-Eve

      Supprimer
  2. C'est un plaisir!

    En effet, la prochaine fois, n'hésite surtout pas à publier ton article même s'il n'est pas pratico-pratique. Tu penseras à moi!!!

    À bientôt!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ta façon d'envisager ce metier qui est le notre et merci de mettre des mots sur mes pensées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amélise,

      Merci de ton gentil commentaire, il me fait réellement plaisir!

      Pour moi, la profession enseignante coule dans mes veine (c'est la faute de ma grand-mère qui a enseigné plus de trente ans tout en élevant une famille de 10 enfants...) J'ai toujours dit que pour moi, enseigner est un verbe d'état et non un vebe d'action... Je SUIS enseignante, ce n'est pas ce que je fais dans la vie!

      Tu es la bienvenue sur mon blogue, merci de ton passage et de ton commentaire.
      M-Eve

      Supprimer
  4. Comme je me retrouve dans le portrait de débutant(e) que vous faites là ! Et je nous sais nombreux/ses. Une pression d'être effectivement à la hauteur mais en même temps, la difficulté de découvrir le métier sur le tas et la culpabilité d'en faire subir les conséquences à nos premières classes.
    Je connais assez mal le système de formation tel qu'il était "avant", tout du moins, avant mon passage et ce néant grotesque...

    Et je crois que vous avez bien résumé la situation : Rome ne s'est pas faite en un jour, et il faudra persévérer encore et toujours !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...