CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 22 septembre 2012

Apprendre à s'entraîner pour ancrer la gestion de classe

La formation continue est un des aspects professionnels très importants pour moi et certaines lectures professionnelles ou formations auront certainement orienté certaines de mes réflexions et forgé certaines de mes pratiques professionnelles. Les 5 au quotidien fait définitivement partie de ces lectures professionnelles qui ont forgé mes pratiques, malgré que je n'applique pas tout à la lettre et que j'adhère moins à certaines recommendations des auteures (il faut bien se garder le droit à un esprit critique et adapter à notre couleur d'enseignante et aux besoins de nos élèves!)
 
Cependant, une des clés en or de cet ouvrage est en mon sens qu'il nous montre à prendre le temps de s'entraîner avec les élèves afin de développer les comportements attendus en classe qui deviendront chez eux des réflexes. Pour l'avoir vécu, c'est vrai qu'en prenant bien le temps d'ancrer ces comportements, on n'a plus à intervenir (ou presque) par la suite.
 
J'ai appris à ne plus prendre pour acquis que les élèves devraient savoir comment agir, car ils le faisaient par le passé avec les autres enseignants... On se décourage bien souvent du manque de transfert des élèves, mais quand j'étais à l'Université, un professeur nous avait dit que "les enfants sont codés génétiquement pour tester les limites d'un nouvel adulte et il faut absolument créer le cadre pour installer notre crédibilité et notre autorité devant eux". Nouvelle année, nouveau cadre à installer. Certains groupes s'ajusteront plus vite au cadre que d'autres, mais c'est notre travail d'enseignant de prendre le temps de le faire systématiquement!
 
Pour revenir aux 5, j'aime particulièrement leur manière d'ancrer ce qu'ils appellent "la mémoire musculaire" des élèves. Pour tout comportement attendu, les auteures prennent le temps de faire un tableau d'ancrage avec les élèves qui cite les raisons pour lesquelles c'est pertinent et important d'ancrer, les comportements observables attendus chez les élèves et chez l'enseignant.
 
Ces comportements sont modélisés. Les élèves modélisent les comportements à adopter, mais modélisent aussi le contre-exemple... Une fois modélisés, on vit des "pratiques" avec les élèves où notre seul rôle d'enseignant est d'observer attentivement le groupe. Dès qu'un seul élève déroge, on s'arrête pour faire une autoévaluation de chacun des comportements listés sur le tableau d'ancrage. On félicite ce qu'on a vu de bien et on cite ce qui est à améliorer la prochaine fois, sans nommer les élèves concernés (qui savent déjà, car ils l'ont admis en autoévaluation).
 
L'aspect important à considérer dans ce processus est le développement de l'endurance du groupe. Il est normal qu'aux premières pratiques, les élèves ne tiennent pas longtemps (parfois même moins d'une minute au premier essai), car on s'arrête dès la plus minime imperfection. Il n'y a pas d'avertissements ici. On veut la perfection! Ensuite, on amène les élèves à "battre leur record" de fois en fois jusqu'à la maîtrise des comportements attendus et l'obtention de l'objectif qu'on s'est donné de rendre les élèves AUTONOMES.
 
Une fois bien ancrée, la gestion de classe ne nécessite par la suite que quelques rappels à certains élèves ou au groupe, mais c'est bien vrai qu'en forgeant ainsi les comportements attendus, on en fait des réflexes pour les élèves et on peut par la suite se concentrer à autre chose, comme les contenus à faire apprendre aux élèves!
 
Les auteures décrivent dans leur ouvrage comment elles forgent les comportements attendus en contextes d'ateliers de français, mais je crois fermement que cette vision de l'installation de la gestion de classe est transférable à tout comportement attendu dans un contexte de classe: prendre le rang pour circuler dans l'école, défaire son sac le matin, la gestion du niveau de buit dans la classe... À vous de voir!

15 commentaires:

  1. Bonjour Marie-Eve,
    J'ai eu la même réflexion que toi en lisant ce livre. Pour la première fois, cette année, je prends vraiment le temps de modéliser les comportements attendus et je travaille la résistance des élèves. Les résultats sont vraiment intéressants. Il ne faut pas lâcher!!

    Merci pour ton blog!!

    Chantal

    RépondreSupprimer
  2. J'adhère totalement à cet aspect de la gestion de classe.

    Je reprends même ces mots en classe "mémoire musculaire" et les enfants sont toujours impressionnés de savoir que les muscles ont une mémoire!

    Il est vrai que la modélisation est un moyen vraiment efficace de parvenir à un certain "standard" de respect des consignes et cette année, je le remarque particulièrement. Par exemple, lors de l'implantation de la lecture à soi, je ne tolérais même pas qu'un élève montre une page à son voisin! Les élèves ont rapidement compris que ce comportement n'était pas accepté lors de la lecture à deux. Rapidement, leur endurance s'élève. Je pourrai bientôt ajouter une deuxième composante!

    Merci pour cet article pertinent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Chantal et Zazou,
      Merci de partager aussi vos expériences! C'est toujours enrichissant de voir que des pratiques sont réellement efficaces et ça devient inspirant pour d'autres de voir qu'il y a des moyens pour arriver à l'autonomie des élèves.

      C'est bien vrai, par contre, qu'il faut vraiment prendre le temps d'installer ces comportements et être très exigeants au début! Cependant, on récolte par la suite! J'ajouterais même qu'étant donné la "compétition" qui s'installe de toujours avoir le défi de battre le record précédent, les élèves ne vivent pas cette rigueur comme de la rigidité.

      Bien contente de voir que vos efforts portent leurs fruits!
      M-Eve

      Supprimer
  3. Oui, j'aime bien comment tu décris les exigences: "les élèves ne vivent pas cette rigueur comme de la rigidité." C'est exactement ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait une erreur lors de mon précédent commenaire, j'aurais dû écrire que je ne tolérais pas qu'ils montrent les images aux autres élèves lors de la lecture à soi... Pardon.

      Supprimer
    2. Oui, on encadre les élèves et dans le respect de leurs besoins et en leur expliquant les raisons pour lesquelles elles sont importantes. Les élèves ne se sentent donc pas lésés.

      Il n'y a pas de faute, j'avais compris ce que tu voulais dire...

      M-Eve

      Supprimer
  4. Bonjour Marie-Eve,

    Je continue à essayer d'améliorer ma gestion de classe dans mes 4 classes mais ce n'est pas encore le résultat escompté.

    J'ai 2 classes de CP et 2 classes de GS.

    Mon objectif est d'arrivé à avoir une classe calme car je ne pense pas qu'on puisse travailler dans de bonnes conditions avec des élèves qui bavardent pour savoir si son crayon est plus grand ou plus petit que son camarade.

    J'essaie d'expliquer par exemple pour se mettre en rang et avancer en rang ce qu'il faut faire .

    Avec 4 élèves , un bon exemple, un contre exemple et un bon exemple avec à chaque fois les critères, le dos bien droit, le regard vers l'avant, une colonne,....

    On est à la fin de l'année et je n'ai pas l'impression que c'est efficace. Bon j'y suis qu'un jour dans ces classes donc bon.

    Autre chose au niveau de la gestion de classe, j'ai des enfants qui ne souhaitent pas travailler et qui papillonne . Je vais vers eux essaie de faire avec eux un peu puis les laisse mais ils n'avancent pas.

    Je ne sais pas quoi leur donner pour qu'ils se motivent et essaie de finir un travail que j'ai déja différencier.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Paristique,

      Je suis loin d'être une spécialiste du comportement et de la gestion de classe, mais je pense avoir trouvé ce qui me convient. Je te réponds donc selon mes convictions, à toi de juger de ce qui te conviendra!

      D'abord, je pense qu'il faut savoir prioriser et choisir ses batailles. Personnellement, quand mes élèves sont au travail, je n'exige pas d'emblée le silence total (seulement dans certains contextes). En observant de plus près les élèves qui chuchotent, j'ai réalisé que très souvent, ils ne se parlent pas inutilement. J'ai donc choisi d'observer avant d'intervenir et d'arrêter les élèves qui parlent pour éviter la tâche ou déranger les autres.

      Pour le rang et les déplacements dans l'école, je répète les consignes chaque jour... J'insiste sur le silence pour éviter que ma classe dérange les autres et sur le calme pour des raisons de sécurité.

      Surtout en étant avec les élèves une journée par semaine, il faut accepter de répéter les consignes et clarifier les attentes.

      Périodiquement, il faut resserrer les conséquences pour que les élèves se souviennent qu'on fait appliquer les règles. Ainsi, ils s'en trouvent sécurisés, mais pas parce qu'on s'impatiente ou qu'on lève le ton. On renforcit notre crédibilité par la constance et la cohérence.

      En souhaitant que ce soit aidant!
      M-Eve

      Supprimer
    2. le problème qui se pose c'est que souvent ce sont les mêmes élèves qui sont sanctionnés.

      Mon problème est qu'a 5 ans qu'elle serait la ou les sanctions efficaces pour permettre de régler ce comportement génant.

      J'ai dans ces classes 4 ou 5 élèves qui se battent très souvent et la seule chose qui marche c'est de les prendre par la main mais 4 élèves ca devient dur dur.

      Peux tu préciser ta phrase " resserrer les conséquences " ?

      Supprimer
    3. Salut Paristique,

      Encore une fois, je ne suis pas une spécialiste du comportement, mais je répondrai selon mes valeurs, convictions et mon expérience.

      Effectivement, certains élèves sont toujours plus sanctionnés que d'autres dans une classe. Cependant, si les sanctions ont un effet nul sur l'attitude et les comportements de ces élèves, alors il faut être plus créatifs et mettre en place des interventions plus adaptées à l'élève et trouver ce qui amènera une amélioration. J'insiste sur le terme "amélioration" car on ne vise que très rarement la perfection chez les élèves qui ont besoin de cheminer un pas à la fois.

      Y a-t-il dans vos écoles des ressources qui peuvent vous éclairer et vous aider à mettre en place des interventions?

      Quand je parle de resserrer les conséquences, je veux dire que certaines périodes sont plus fébriles dans une classe. À ce moment, comme enseignants, je pense qu'il faut simplement redoubler d'efforts au niveau de la cohérence et de la constance dans les interventions. Dans ces moments, j'observe qu'agir, calmement mais fermement, plutôt que de parler est plus efficace et pour toute la classe. C'est sécurisant pour un groupe de voir l'enseignant en contrôle. Et de SAVOIR qu'on interviendra et qu'on mettra en application les conséquences prévues et annoncées influence grandement les élèves dans leurs choix de comportement.

      Supprimer
  5. Bonjour, je découvre ton blog et je voulais te remercier de tous les articles que tu publies et qui sont sources de réflexion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Fany,

      Je te souhaite officiellement la bienvenue sur mon blogue!

      Tout le plaisir est pour moi, vraiment! J'apprécie beaucoup de savoir que ce que je publie ici te porte à cheminer dans tes réflexions pédagogiques!

      À bientôt!

      M-Eve

      Supprimer
  6. Bonjour M-Eve,
    En te lisant, j'ai l'impression que les lèves dont tu parles sont quand même bien dociles. J'imagine ce dispositif d'endurance et je pense qu'avec des enfants «difficiles», cela ne marche pas dans la durée car cela ne les intéresse pas; ce genre de comportement n'est considéré comme valorisant que par l'enseignant, qui est la figure d'autorité avec laquelle certains cherchent à rentrer en opposition.
    Et même avec des enfants dociles, je trouve justement que ce genre de pratiques relève du conditionnement et qu'on se retrouve dans une démarche très militaire. Je pense que les enfants qui sont engagés dans des projets qui leur tiennent à coeur peuvent comprendre quels comportements sont appropriés ou non de par le fait que ceux-ci peuvent entraver le bon fonctionnement de leurs projets. Ceci tout en restant dans une approche plus naturelle et réflexive, qui s'apparente le plus à la vie en société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme,
      Si vous passiez par ma classe, vous verriez qu'on peut la qualifier de beaucoup de choses, mais de militaire, non! Au contraire! En établissant clairement des attentes pertinentes qui ont réellement pour but le bon fonctionnement dans la classe, question de créer un environnement favorable aux apprentissages et en prenant le temps d'ancrer les comportements des élèves, on arrive à un climat de classe très détendu où les élèves ont la latitude d'être autonomes et plus responsables de leur cheminement.

      J'ai expérimenté cette manière d'aborder la gestion de classe avec différents groupes, des plus jeunes, des plus vieux, des plus agités et des plus dociles, justement. Évidemment, certains élèves y adhèrent plus facilement que d'autres, mais je dirais que de manière générale, les élèves réalisent très rapidement le pouvoir qu'ils sont sur leur autonomie et sur leurs apprentissages!

      L'aspect plus réflexif de la démarche est très présent quand on élabore avec les élèves le tableau d'ancrage. On discute des comportements attendus et on les détermine en groupe. Les comportements choisis ont du sens pour les élèves qui comprennent tout à fait pourquoi ils sont importants.

      J'ajoute qu'une fois le mois de septembre passé, les élèves sont très à l'aise dans le fonctionnement de la classe et savent prendre leurs initiatives! Instaurer un fonctionnement pour sécuriser les élèves, est important pour eux... et oui, ce l'est aussi pour l'enseignante. C'est facilitant de pouvoir se concentrer sur la pédagogie une fois que les élèves ont trouvé leur autonomie! On devient plus facilement au service de leurs besoins pour les débloquer!

      M-Eve

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse.
      J'aimerais pouvoir lire l'ouvrage 5 au quotidien mais sans l'acheter car ne sachant pas encore si cela va me convenir. Malheureusement, il n'est pas trouvable en bibliothèque.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...