CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 22 septembre 2012

Ma manière de vivre les tâches de maths cette année

Je prends du temps avec la conseillère pédagogique attitrée à mon école pour travailler ma planification globale en mathématiques. Comme j'aime me servir de "ma bible"L'enseignement des mathématiques; l'élève au centre de ses apprentissages nous avons convenu que ma planif partirait des concepts que j'ai à enseigner cette année.
 
Après avoir ciblé les concepts que je souhaite aborder et les avoir placé dans le temps, nous travaillons à sélectionner des tâches de compétence en lien avec les dits concepts.
 
Comme j'ai une classe de 5e-6e, j'ai décidé de faire vivre à mes élèves des tâches différentes selon leur niveau scolaire. Certains qui me lisent beaucoup seront peut-être étonnés, étant donné que je prône beaucoup plus la différenciation et que je n'aime pas "m'encarcanner" dans des programmations trop rigides... J'ai fait ce choix pour différentes raisons. D'abord, comme je n'étais pas l'enseignante de cette classe l'année dernière, je ne sais pas exactement quelles tâches ont été vécues. En fonctionnant ainsi, je réduis les chances que mes élèves de 6e vivent des tâches qu'ils auraient déjà travaillées l'année dernière. Ensuite, je m'assure que mes élèves vivent des tâches de leur niveau, car je me base sur le classement des élèves pour sélectionner ce que je leur demande de faire. Finalement, c'est un choix qui m'aidera à éviter de crouler sous la tâche, car je peux déjà piger dans une banque fournie et pertinente de tâches suggérées dans ma commission scolaire et qui ont déjà été vécues par le passé et ajustées au besoin par d'autres enseignants ou conseillers pédagogiques. Étant donné que je n'ai que rarement travaillé au 3e cycle dans les dernières années, cela sera aidant.
 
*Voir l'article qui définit résoudre et raisonner pour ceux et celles qui ne seraient pas au Québec...
 
Au niveau de la correction aussi, je m'aide à éviter de crouler sous la tâche en fonctionnant ainsi, car j'ai décidé que j'alternerais les tâches de résoudre et les tâches de raisonner pour mes élèves. Je m'explique: la moitié de mes élèves qui font les tâches de 5e vivront la "résoudre" à la semaine A. Lors de cette même semaine A, l'autre moitié de mes élève qui vivent les tâches 6e sont en "raisonner". À la semaine B, j'inverse. Ainsi, tout le monde vit ses tâches, mais il est plus facile pour moi de gérer toute la correction que ça implique, car ce qui est le plus chronophage, ce sont les tâches de résoudre... J'en ai donc la moitié moins à corriger à la fois.
 
Concrètement, dans la classe... Je prends le temps d'introduire les tâches à mes élèves. Je commence d'abord par rassembler les élèves qui sont en résoudre et nous lisons toute la tâche ensemble. Je réponds aux questions d'ordre général. Pendant ce temps, les élèves qui sont en raisonner commencent déjà à travailler. Au moment où j'ai terminé avec mon sous-groupe, j'appelle les élèves qui auraient besoin que je lise avec eux la tâche de raisonner qu'ils ont déjà abordée.
 
Une fois que j'ai pu orienter mes deux sous-groupes pour les partir, je m'installe à la table que j'utilise pour faire mes entretiens et je rencontre mes élèves qui se prennent un rendez-vous simplement en venant chercher un carton sur lequel est inscrit un numéro. Je peux donc les appeler dans l'ordre.
 
À la fin de la journée ou pendant les périodes où mes élèves sont avec les spécialistes, je prends le temps de corriger où ils en sont et de les orienter par écrit sur leur copie. Ainsi, je laisse des traces. Aussi, c'est à ce moment que je prends les notes nécessaires pour cibler des élèves qui auraient des besoins plus spécifiques ou encore rassembler les élèves qui auraient des besoins similaires.
 
La période suivante, les élèves continuent leur travail ou font les corrections nécessaires. Je mentionne ici que je leur demande aussi de corriger leurs erreurs de français. Je veux les inciter à faire attention à la qualité de leur français en tout temps et pas seulement en écriture!!

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ça me fait bien plaisir!

      Merci pour ton commentaire.
      M-Eve

      Supprimer
  2. Tiens, tiens!

    Je me demandais justement dernièrement comment tu avais finalement organisé ta nouvelle classe en mathématique!

    L'idée d'aborder une compétence différente pour chacun de tes niveaux est excellent, car effectivement cela devrait diminuer considérablement ta correction.

    Tu nous tiens auc ourant pour la suite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien vrai Zazou, que j'ai réfléchi avec toi cet été en te voyant installer tes centres d'autonomie en maths. Je continue à y cogiter, mais je ne me sens pas prête à fonctionner comme toi, car je manque de matériel et je ne veux pas m'imposer trop de travail d'un coup. D'autant que ça fait longtemps que je n'ai pas été titulaire dans une classe de ces niveaux.

      L'idée d'aborder les deux compétences en alternance, je l'ai copiée sur une autre enseignante. Je me rends compte que mes élèves, par le passé, ont effectivement vécu des tâches de comptence et sont déjà plutôt autonomes dans ce contexte! C'est vraiment facilitant dans la gestion de la correction! Ça vaudrait peut-être même la peine de fonctionner ainsi même si on n'est pas en contexte multi-âges...

      Cependant, c'est à moi de fournir aux demandes... Les cartons portant des numéros sont parfois plus vite pris que je ne pourrais rencontrer d'élèves... En organisant les sous-groupes pour repartir les élèves le lendemain aide à répondre au plus grand nombre possible tout en évitant les pertes de temps.

      À suivre effectivement!
      M-Eve

      Supprimer
  3. Oui, oui, je vais te suivre, c'est certain!

    Je comprends ton choix pour les centres d'autonomie. J'ai la chance de travailler avec une super collègue, alors nous nous séparons lè travail à réaliser. Si on ne réussit à réaliser l'activité la semaine prévue, on reporte d'une semaine. On ne se met pas trop de pression, ce serait la pire chose à faire... Mais, étonnamment, on roule vraiment bien! D'ailleurs, notre CP est impressionnée par le boulot qu'on a abattu jusqu'à présent... J'espère qu'on tiendra sur la longueur!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Probablement que vous tiendrez, car vous trippez et c'est valorisant pour vous autant que pour vos élèves! Surtout que vous vous supportez l'une l'autre. Vous étiez probablement vraiment prêtes ;a vivre le virement de pratiques! Possiblement que la CP pourrait aussi vous aider si vous ralentissez la cadence à un certain moment de l'année!

      M-Eve

      Supprimer
  4. Je pense bien que nous tiendrons sur la route en ralentissant le rythme quand ce sera nécessaire. Je crois qu'effectivement, nous étions prête à vivre ce changement et c'est sûrement pour cela que nous nous sommes choisies... quelle chance!!!

    Pour la CP, elle fait bien du mieux qu'elle peut, mais elle est dans notre école 1 journée/semaine et les autres jours, elle partage sa tâche dans 2 autres écoles. Pas facile pour elle de s'impliquer autant qu'elle le voudrait auprès de nous.

    Quoiqu'il en soit, nous lui avons fait quelques demandes pour nous supporter au niveau matériel. On verra bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien heureuse pour toi! Pour ce qui est de ta CP, c'est que parfois le travail qu'elle fait avec/pour toi peut aussi servir à d'autres alors elle peut mieux faire le pont et partager les bons coups des autres... Ainsi, c'est gagnant pour tous et personne n'a à refaire un travail qui a possiblement été entamé ailleurs.

      Mon nouveau collègue et moi apprenons à nous connaître et à travailler ensemble. Il a une tête de maths, plus que moi. Lui aussi, il aime l'idée de travailler en autonomie pour rencontrer des élèves et a plus d'idées que moi pour structurer les maths dans ce sens.

      Aujourd'hui, en concrtation, nous avons parlé de nous pencher sur la question et de se diriger vers cette manière de faire. Seule, je n'y serais pas arrivée, mais en collaboration avec lui, ce sera plus possible! YÉ!!! Quand nous aurons mieux structuré nos ateliers de maths, je t'en reparlerai!

      M-Eve

      Supprimer
  5. Je n'ai vu ta réponse que maintenant, mais je suis bien heureuse que ton collègue et toi parvenez à entrevoir de nouvelles possibilités de travail!!!

    J'ai hâte d'avoir de tes nouvelles!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...