CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

mardi 8 janvier 2013

Les compétences professionnelles

Dans certains de mes derniers articles, j'ai parlé des compétences professionnelles. On m'a demandé de clarifier... Je remonte donc un article que j'avais publié au tout début de mon blogue et qui se trouve ici.

8 commentaires:

  1. j'ai enregistré plusieurs commentaires hier, disparus :-(. JE repasserais en parler plus tard, je file bosser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sagebooker,

      Je ne suis pas certaine que tes commentaires soient disparus... c'est mon gadget "derniers commentaires" qui a eu un bogue...

      Merci de venir commenter, c'est franchement apprécié et très intéressant!

      M-Eve

      Supprimer
  2. Coucou... petite question sur toutes ces compétences : elles vous sont toutes enseigner dans votre formation professionnelle ?
    Ce n'est pas le cas en France d'où des ratés sur le terrain. Par exemple, on n'apprend pas à avoir de la méthode pour s'auto-former, et on n'apprend pas la gestion de classe qui est pourtant à mon sens un des piliers du métier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sagebooker,

      La réponse est oui et non... En fait, le programme universitaire est monté en fonction de ces 12 compétences professionnelles. Elles sont surtout mises en application dans les stages. Cependant, il faut dire que ces compétences professionnelles, elles sont en fait l'apprentissage d'une carrière...

      Par exemple, la gestion de classe pourrait effectivement être plus approfondie lors de la formation initiale... on apprend sur le tas au fur et à mesure que l'expérience entre...

      Pour la formation continue, la formation initiale nous donne un certain pli, mais il en tient à chacun de la vivre pleinement par la suite...

      J'espère que je réponds à ta question!
      M-Eve

      Supprimer
  3. Oui oui, tu y réponds... en fait, je regardais le lien que tu as mis, et je pense qu'on travaille ici en formation initiale seulement 3 de ces compétences (les 1, 3 et 4 et 5 ensemble ici)... et peut-être quelques unes en "transversal" sans vraiment y toucher. Et encore, les trois dernières années, il n'y a même pas eu de formation initiale pour les enseignants ici !
    Et en effet, c'est sur le terrain ou au contact des quelques professionnels venus rapidement pendant la formation qu'on apprend beaucoup... mais il y a souvent des manques qui sont difficiles à pallier ensuite, surtout lorsqu'on est pris par le travail de préparation et de gestion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok... Ici, c'est qu bout de quatre années universitaires contenant des stages pratiques dans les classes que les enseignants deviennent qualifiés. Il faut ça pour avoir son brevet d'enseignement et pratiquer la profession...

      Les stages sont organisés autrement d'une université à l'autre, mais dans celle où j'ai étudié, il y en avait 4. Le premier exige 1 journée par semaine dans une classe (beaucoup d'observation et de co-enseignemnet). Le deuxième stage exige aussi une journée par semaine, mais s'ajoutent trois semaines de présence en classe. Le troisième stage s'échelonne sur deux sessions universitaires: une journée par semaine plus deux blocs de trois semaines. Le dernier stage s'échelonne aussi sur deux sessions universitaires et se termine par 15 semaines consécutives dans la classe en prise en charge. Graduellement, d'un stage à l'autre, l'observation prend moins de place et la prise en charge en gagne.

      C'est vrai qu'il arrive, par manque d'effectifs, que les suppléants n'aient pas encore terminé leur baccalauréat, mais pas les titulaires.

      M-Eve

      Supprimer
  4. C'est le type de formation qu'on souhaiterait tous... ici, il faut faire 5 années d'études universitaires (être spécialiste de n'importe quoi en fait, maths appliqués, littérature du Moyen Age, sociologie, géographie de l'Inde ou historien de l'Antiquité, peu importe), puis passer un "concours" pour être enseignant. Désormais les deux dernières années comprennent une partie formation au métier, mais c'est très "light".
    Il y a encore 5 ans, il fallait 3 années de formation universitaire, puis passer le concours et on avait une petite année de formation, avec trois stages en responsabilité (remplacement d'enseignants partis en stage eux même), et quelques demi-journées en accompagnement d'un maitre dans sa classe. C'était peu, mais c'était déjà ça. On estime sur le terrain que 3 ans à l'université suffisent s'il y a une formation professionnelle derrière. Mais difficile à faire comprendre au plus haut niveau.
    Je trouve votre système bien mieux adapté, même si l'idéal n'existe pas. En Allemagne ou en Belgique, c'est un peu semblable, on fait des études universitaires tournées vers l'enseignement. Quad on voit le nombre de compétences qu'on continue à acquérir année après année sur le terrain, c'est bien dommage de ne pas commencer par nous les faire travailler déjà un peu en amont.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'admets qu'une formation initiale solide, c'est pas de refus!!!

      M-Eve

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...