CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

mercredi 2 janvier 2013

Tag...partage de mon identité professionnelle

En plein le jour où je prends du temps pour mon blogue, je réalise que Zazou, ma chère cyber-collègue québécoise, marraine Eklaprof et échangeuse de réflexions pédagogiques (par le biais de commentaires) me met au défi de partager avec les lecteurs de mon blogue certains éléments de ma personnalité professionnelle.
 
"T'es pas game?!"... Oui, Zazou, je suis "game"!!!
 
1. Quelle est la première chose que tu fais le matin en arrivant à l’école ?
En entrant à l'école, je passe par la salle des profs pour gérer mon lunch et vérifier si mon casier ne me transmet pas du courrier. Simultanément, je prends le temps de saluer mes collègues qui y sont. Je pars généralement ma journée avec ce contact humain qui est si important pour moi. Une fois que c'est fait avec mes collègues, la cloche sonne et je me fais un devoir d'accueillir mes élèves dans cette journée qui commence.
2. Quelle petite manie de tes élèves te hérisse le poil ?
Grosse bibitte: quand j'ai un élève intimidateur. Cela vient me chercher dans mes valeurs profondes!
Irritant: quand la collaboration de mes élèves n'y est pas. Genre je suis en pleine intervention à propos du droit de parole et je me fais interrompre...
3. Quelle petite manie de tes élèves t’attendrit ?
Mille et une choses m'attendrissent chez mes élèves. Quand ils me font rire, quand ils me semblent bien à l'école, quand je vois dans leur yeux le déclic qui fait qu'ils viennent de comprendre ce que je tente de leur enseigner, quand je les vois être solidaires, empathiques, compréhensifs et respectueux les uns envers les autres, quand ils sont tous à leur affaire et qu'ils travaillent bien, quand ils verbalisent leurs fiertés, quand ils viennent vers moi pour un petit moment plaisant privilégié, quand leurs parents dénoncent les commentaires positifs qu'ils ont envers l'école...
4. Et chez tes collègues alors ?
Je répondrai à cette question de manière très générale. Étant contractuelle, je me suis retrouvée à travailler avec plusieurs équipes-école.
Ce qui me dérange le plus chez des collègues de travail, c'est quand le changement leur fait peur et qu'ils se protègent en pointant du doigt les pratiques différentes des leurs. Pour moi, chacun a droit à sa couleur et on se doit tous de respecter cela, malgré les divergeances. Je n'aime pas le leadership négatif...
Ce que je trouve le plus inacceptable chez des collègues de travail, c'est quand je ne sens que plus ou moins leur respect des élèves, de leurs parents, des collègues ou même de la profession.
 
Ce qui m'inspire le plus chez des collègues de travail, c'est le désir de cheminer professionnellement, de trouver les moyens les plus pertinents pour répondre aux besoins des élèves. Je m'inspire des pédagogues. Je m'inspire des collègues qui priorisent leurs élèves. Je m'inspire des collègues qui sont en mode solution et qui ne parlent jamais négativement de leurs élèves. Je m'inspire des collègues qui ne s'assoient pas sur leur compétence et qui sont engagés dans leur démarche de développement professionnel. Je m'inspire des collègues qui sont véritablement dans les écoles parce qu'ils mettent les élèves au centre de toutes leurs décisions professionnelles.
5. Si tu ne devais garder qu’un seul manuel/fichier, lequel serait-il ?
Je ne garde aucun manuel ou fichier... Je garnis plutôt ma bibliothèque d'ouvrages professionnels qui m'amènent à réfléchir sur mes pratiques tout en m'outillant de manière cohérente avec la recherche.
6. Quel est ton livre de littérature de jeunesse préféré ?
Totalement incapable de répondre à cette question!
7. Être maîkresse ou maîkre, ça s’est imposé à toi quand ? Comment ?
Quand j'étais moi-même au préscolaire, j'affirmais vouloir être enseignante ou conductrice d'autobus... C'est toujours resté! Je n'ai jamais vraiment eu à faire un choix professionnel. J'ai toujours dit que pour moi, enseigner est un verbe d'état et non un verbe d'action. Je suis enseignante, ce n'est pas ce que je fais dans la vie...
8. Une bonne journée d'école, c'est quoi pour toi?
Une journée où mes élèves ont avancé et où nous avons tous gardé la bonne humeur, malgré les interventions nécessaires dans une journée normale d'école. Quand la dernière chose que je dis à mon groupe est "j'ai beaucoup aimé ma journée avec vous, vous êtes formidables et j'ai hâte de vous voir demain"
9. A un parent d'élève qui te demande avec agressivité "M'enfin les enfants sont donc pas surveillés ?" parce que, en classe, bichon (monté sur ressorts) a pris le doigt du voisin dans l'oeil en se retournant alors qu'il était censé se concentrer sur son exo, tu penses que répondrais quoi, là, spontanément ??
Comme nous ne sommes pas en présence d'élèves à ce moment précis, je tente d'abord de m'assurer que le parent est disposé à écouter ma version des faits et lui faisant sentir que j'écoute et comprends sa démarche. Ce parent a à coeur la sécurité de son enfant à l'école et c'est tout à fait légitime. Je lui explique ma version des faits ainsi que les interventions que j'ai faites. Je lui explique ce qui a justifié mes interventions. De manière générale, la compréhension de part et d'autre mène à un terrain d'entente satisfaisant. Si je sens que le parent demeure insatisfait, j'implique ma direction dans l'affaire. Satisfaction ou non, j'informe ma direction de l'échange que je viens d'avoir avec le dit parent. JE GARDE MON CALME! Après coup, je me permettrai de vivre mon émotion en regard à la situation, s'il y a lieu.
10. Une révolution dans ta façon d’enseigner (moyens matériels, pédagogie …) ce serait quoi ?
Ce qui a révolutionné ma pédagogie: les entretiens avec les élèves permis par le travail en autonomie (ateliers).
Ce qui révolutionnerait ma pédagogie: une évaluation des élèves axée sur leur cheminement scolaire et leurs besoins plutôt que sur la notation et le classement selon la moyenne et la performance... En fait, pour moi, évaluer pourrait être de décrire en mots le cheminement de l'élève dans chacune des compétences plutôt que de les noter.
11. Quelle est la dernière chose que tu fais le soir en quittant l’école ?
Quand je vois que je ne suis plus productive, je remballe mon ordinateur portable et je remets ce que je suis en train de faire pour plus tard.
12. Et pour décrocher, tu fais quoi ?
Télé, cinéma, lecture, amis, sommeil... En fait, je retourne chez moi sans apporter de travail à la maison, sauf en des circonstances exceptionnelles. Cependant, je ne ressens que très rarement le besoin vital de décrocher. Penser à mon travail n'est pas lourd pour moi. Ma profession me passionne et me donne l'impression d'être utile et de me réaliser. Évidemment, quand j'aurai des enfants, mon discours sera probablement différent!
13. Si on te proposait de changer de métier ? (question faisant partie du tag, mais trouvée chez une autre participante que Zazou)
Je pense parfois à devenir conseillère pédagogique et/ou directrice d'école. Ce sera pour plus tard...
Je pense que j'aurais aimé vendre des voitures... si vraiment il m'était complètement impossible d'oeuvrer dans le domaine de l'éducation!
14. Et si tu étais ministre de l'Education, tu déciderais quoi, là tout de suite ? (question faisant partie du tag, mais trouvée chez une autre participante que Zazou)
Je déciderais que les budgets seraient gérés autrement. D'abord, ils seraient plus généreux! Ensuite, ils seraient répartis selon les besoins réels manifestés par les écoles et les commissions scolaires plutôt que par le lobbying qui explique toutes les enveloppes fermées... La priorité irait au service à l'élève et ensuite au matériel...
Surtout, je décidrais de prendre des décisions étant justifiées par les besoins manifestés dans les écoles et non par le nombre de votes probables aux prochaines élections...
 
Voilà. Je devrais maintenant taguer d'autres personnes, mais je pense que la plupart l'ont déjà été... Je tague donc TOUTES LES PERSONNES QUI PASSENT ICI, QUI ONT UN BLOGUE PÉDAGOGIQUE ET QUI N'ONT PAS FORMELLEMENT ÉTÉ INVITÉES À SE PRÊTER À L'EXERCICE. 

7 commentaires:

  1. Quelle surprise! Comme je venais t'avertir que je t'avais tagguée -mon ordi a surchauffé plus tôt dans la journée-, je viens de voir que tu as donc lu mon article où je te tagguais!

    Alors, voilà! Maintenant, je vais prendre le temps de te lire et commenter s'il y a lieu!

    C'est toujours un plaisir d'échanger avec toi et j'espère que ta vie reprend son cours!

    En passant, je te souhaite une super belle année 2013 remplie de surprises agréables pour toi!

    RépondreSupprimer
  2. Heu Qu'est-ce que c'est une grosse bibitte ?

    RépondreSupprimer
  3. Salut Pépins,

    Quel plaisir de t'accueillir chez moi!

    J'admets que je me suis laissée aller dans l'expression québécoise... Ici, on parle des choses qui nous affectent particulièrement parce que ça vient nous chercher dans d'autres éléments de notre vécu comme de "bibittes". Chacun a ses propres bibittes.

    Sans avoir été victime d'intimidation, ça m'horripile de voir quelqu'un prendre un pouvoir malsain sur un autre!
    M-Eve

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Merci Ermeline,

      Ton commentaire est apprécié!
      M-Eve

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ta réponse à la question 5... c'est un petit pas que je fais depuis l'année dernière. Me procurer des ouvrages comme ceux de Regie Routman ou Nancy Atwell m'a permis de me passer plus souvent de tout ce que je consultais ou presque comme manuel de lecture par exemple.

    Vendeuse de voiture, ça alors, voilà une couleur que je ne voyais pas sur ton nuancier !!! Cela semble tellement loin de ce que tu fais... quelle palette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sagebooker,

      C'est vrai que cette manière de réfléchir à mes pratiques avec l'aide d'auteurs crédibles pour moi me donnent l'occasion de me réaliser dans ma classe. J'ai moins l'impression de laisser d'autres prendre les décisions pour moi dans ma pédagogie.

      Je crois bien que j'aurais aimé vendre des voitures et je crois même que j'aurais été bonne, mais je suis très loin d'être sortie des écoles!

      M-Eve

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...