CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

jeudi 25 avril 2013

Tatouage sur plâtre

Cette année, mon enseignement des arts plastiques a été autrement satisfaisant! Nous avons tous nos forces et nos lacunes comme enseignants. Disons simplement que dans le domaine des arts, j'en ai encore à apprendre!
 
Je me suis procuré un ouvrage (dont je parle ici) proposant plusieurs projets d'arts plastiques et mon collègue et moi en avons vécu quelques uns. Ils ont tous été des succès jusqu'à maintenant, mais j'ai particulièrement envie de présenter le projet de tatouage sur plâtre.
 
J'ai d'abord fait imprimer sur du papier la forme d'une main. Avec des crayons de bois, les élèves ont "tatoué" cette main. Je leur ai demandé de réfléchir à l'importance d'une couleur de fond, d'un thème ou encore de jeux de formes ou de lignes, etc. J'ai demandé des détails, car je voulais que les élèves tentent un travail de minutie en tatouant leurs mains.
 
Ensuite, les élèves ont plâtré leur main ainsi que la moitié de leur avant bras. Cette étape se fait en dyades. Il est important de bien protéger la peau pour éviter que le plâtre ne colle. On peut utiliser une généreuse couche de vaseline ou encore recouvrir la main et l'avant bras d'une pellicule plastique. Deux ou trois couches de plâtre seront nécessaires (tout dépendant de la qualité des bandes de gazes recouvertes de plâtre de paris utilisées). Il faut porter une attention particulière aux jointures.
 
Il est aussi à noter qu'on doit penser à pouvoir sortir la main et l'avant bras du plâtre après les 30 minutes de séchage. Il faut donc recouvrir un seul côté (l'intérieur ou le dessus de la main et du bras). Il faut aussi recouvrir le bout des doigts seulement. Cela favorise que le plâtre tienne bien au moment du démoulage.
 
Une des étapes "artistiques" est la manière dont les élèves positionneront leur main.
 
Après 24 heures de séchage, il est recommandé de recouvrir d'un vernis (mélange de colle blanche et d'eau). Cela renforcira le plâtre et le rendra imperméable.
 
La dernière étape est le tatouage du plâtre. On utilise de l'acrilyque et des pinceaux de différentes tailles. Il est franchement important de fournir aux élèves des pinceaux qui sont fins afin qu'ils réussissent à bien exécuter les détails sur la surface du plâtre.
 
Voici quelques oeuvres réalisées par mes élèves...
 
Le projet en est un d'envergure, je l'admets! Il faut compter quelques heures réparties sur quelques jours. L'étape du croquis a pris autour d'une heure. L'étape du plâtre s'est déroulée sur un après-midi (autour de deux heures). Le vernissage a duré quelques minutes par élève. J'ai installé une table avec quatre pinceaux et un bocal contenant le mélange de colle et d'eau. Quatre élèves à la fois sont venus vernir leur plâtre alors que le reste de la classe était affairée autrement. Les 21 plâtres ont été vernis en 45 minutes. Finalement, j'ai accordé une autre demi-journée pour l'acrilyque (autour de deux heures et demie).

5 commentaires:

  1. Bonjour Marie-Eve,
    Très beau projet. Nous faisons un projet semblable (même procédure), mais pour faire un masque. Projet d'envergure, mais tellement impressionnant! Les enfants adorent. Petit truc: pour un fini plus lisse, ils peuvent ajouter du Polyfilla. Une fois séché, ils le sablent. Le plâtre devient alors très lisse.

    J'aime bien ton idée de main. Je troquerai peut-être le masque pour la main l'an prochain. Merci pour ce partage!
    Chantal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Chantal,

      Merci pour le tuyau su le polyfilla... Je garde ton astuce en mémoire pour la prochaine fois!

      J'ai adoré vivre ce projet avec mes élèves! Certains d'entre eux ont dit avoir fait un masque l'année dernière. Ils ont affirmé que le plâtre sur la main était plus "agréable" pour eux au niveau du confort. Ils expliquaient que les deux projets étaient formidables à vivre, mais qu'en utilisant la main plutôt que le visage, les inconforts étaient beaucoup moindres (yeux, nez, bouche affectés par le plâtre...). Tu verras puisque tu auras fait les deux!

      Merci d'avoir pris la peine de me laisser ton commentaire fort aprécié, comme chaque fois!
      M-Eve

      Supprimer
  2. J'adore! L'an prochain j'aimerais faire un projet autour des mains ( photographie et arts plastiques)... Une idée que je retiens donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement Ermeline, ce projet en est un qui en vaut la peine!

      Je vous souhaite beaucoup de plaisir à tes élèves et toi!
      M-Eve

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...