CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 14 septembre 2013

Deuxième semaine d'implantation des 5 au quotidien

J'ai commencé à témoigner de ma manière d'implanter le français au quotidien dans ma classe de 5e-6e. Je continuerai ce témoignage jusqu'à ce que ça tourne rondement dans ma classe. Vous pouvez donc, si ça vous intéresse, suivre ce que je vis dans la rubrique "5 au quotidien" du blogue.
 
Maintenant que mes deux premiers ateliers sont bien ancrés dans ma classe (lecture en solo et écriture), je continue mon travail. Cette semaine, je n'ai pas abordé de nouveaux ateliers, j'ai simplement poussé plus loin les capacités d'autonomie de mon groupe. Je m'explique:
  • J'ai commencé à faire des entretiens en lecture. Pendant que mes élèves lisent, j'en choisis un qui vient avec moi. Mon premier entretien a pour but de situer son niveau de lecture, surtout! L'élève sera donc en mesure de choisir des livres dans les sections appropriées ET j'ai maintenant une meilleure idée des forces de mon élève et du suivi que je devrai assurer avec lui ou elle. Je suis donc en mesure, suite à l'entretien, de décider des interventions pertinentes à mettre en place suite à mes observations. *Je n'ai pas encore fait le tour de mes élèves, car j'en fais un par jour... parfois 2!
  • J'ai poussé les leçons d'écriture de manière à insister sur le contenu du texte. Cela a deux impacts directs. Le premier étant strictement pédagogique; je pousse mes élèves à produire des textes d'un certain niveau de qualité attendu. Le second, pédagogique, mais aussi directement en lien avec l'implantation de la gestion de classe de l'atelier; les élèves savent mieux quoi et comment écrire. Cela fait en sorte qu'ils écrivent réellement et pendant une période un peu plus soutenue. Ils sont plus engagés dans leur rédaction, alors ils maintiennent maintenant leur travail pendant les 20 minutes que je leur demande.
  • J'ai commencé à donner aux élèves la possibilité de faire leurs choix. En d'autres mots, ils ne font plus tous en même temps leur atelier de lecture ou d'écriture. Ils choisissent dans quel ordre ils se consacrent à chacun de ces deux ateliers.
À venir la semaine prochaine:
  • L'atelier de révision et correction commence à se faire sentir plus urgent. Je commencerai donc à enseigner aux élèves à réviser leur texte. Mes leçons en groupe-classe leur permettront cela. Aussi, j'ai l'intention d'annoter des textes d'élèves de manière à donner à chacun des pistes pour la correction. Ici, je choisis d'y aller plus individuellement. Ainsi, si un élève doit porter une attention à sa ponctuation, l'autre devra possiblement travailler sur l'orthographe et s'allier au dictionnaire pour réduire son nombre de fautes... Il ne faut pas oublier que, comme ils sont grands, ils ont déjà une base de connaissances quant à la tâche de révision et correction en écriture! Bref: révision pour tous et correction pour tous, mais chacun à sa manière!
  • Entretiens de lecture à poursuivre. J'espère (possiblement avec l'aide de l'enseignante soutien) avoir situé tous les élèves de ma classe. La semaine prochaine, tous choisiront donc des livres de leur niveau. *La période de lecture ne vaut presque rien pédagogiquement si l'élève ne lit pas des livres de son niveau et en ayant en tête la stratégie qu'il ou elle doit travailler. Ces deux éléments cruciaux s'organisent en entretien.
  • Je pense aussi commencer à faire de la lecture interactive. Ainsi modéliser comment se construire une intention de lecture et faire preuve de compréhension d'un texte en répondant à des questions (oralement). Je choisis toujours, en lecture interactive, des livres qui permettent un certain niveau d'interprétation, de réaction et d'appréciation. À mon avis, la richesse pédagogique de la lecture interactive est là: discuter de "l'œuvre". Je pense que ma première lecture interactive sera "Ami-Ami" de Rascal, car j'aime beaucoup les discussions qu'il suscite au niveau de l'interprétation des élèves. Je pense aussi approfondir les œuvres de Chris Van Allsburg parce que je les affectionne particulièrement ET qu'elles sont parfaites pour montrer aux élèves que le genre littéraire qu'est l'album n'est PAS automatiquement "gnan-gnan"!
Bonne semaine à vous!

6 commentaires:

  1. J'adore aussi Ami-Ami et Chris Van Allsburgh. Tiens-nous au courant, car j'aime savoir comment les collègues animent leur lecture interactive!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ce sont des coups de cœur! Ami-Ami peut s'exploiter avec tous les groupes d'âge du primaire!

      Ce sera, cette semaine, ma première lecture interactive de l'année (qui mise sur le questionnement et l'interprétation, je veux dire!)

      Merci pour ton grain de sel, Zazou!

      Supprimer
  2. Merci pour ce partage.
    Simple et clair.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore travailler l'interprétation aussi! Ça s'est bien passé?

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce partage, très concret, très intéressant.

    Une question : tu dis que "*La période de lecture ne vaut presque rien pédagogiquement si l'élève ne lit pas des livres de son niveau et en ayant en tête la stratégie qu'il ou elle doit travailler." Ce n'est pas le cas naturellement? Un élève ne choisit pas toujours des livres qu'il est en mesure de lire ou d'apprécier?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme, merci pour ta question! Effectivement, je vais clarifier mon propos en tentant de répondre à ta question!

      Loin de moi l'idée de prôner l'idée que la lecture que l'élève choisit ne le fera pas avancer et cheminer dans sa compétence à lire. Cependant, pour que l'exercice soit réellement pédagogique, il faut que le livre soit dans sa zone proximale de développement: ni trop facile, ni trop difficile. Il faut aussi que l'élève sache comment utiliser ces périodes quotidiennes de lecture en solo pour appliquer une stratégie ou un truc qui lui permettra de développer un manque à gagner pour être plus solide dans sa lecture. Il y a d'autres manières de vivre sa pédagogie en lecture, mais dans le cas des ateliers où les élèves lisent seuls et à deux quotidiennement, je pense qu'il faut se soucier de ces deux points majeurs!

      Non, je ne pense pas que tous les élèves iront toujours et naturellement vers des livres qui sont de leur niveau. Quand on vérifie la conception de la lecture chez les élèves, on peut tirer certaines conclusions. Les élèves qui pensent que lire, c'est décoder des mots, sans donner trop d'importance au sens que prennent ces mots, ils ne choisissent pas nécessairement des livres de leur niveau. Les élèves qui prennent plaisir à regarder des images ne lisent pas nécessairement les mots écrits qui peuvent être trop difficiles à comprendre pour eux ou encore trop faciles à lire. Vient un moment où les enfants se valorisent dans leur lecture en lien avec le nombre de pages du livre...

      Dans ma classe, les livres sont classés par phases selon le continuum en lecture et par niveaux selon l'échelle Fountas et Pinel. Cependant, les élèves lisent aussi certains livres de leur choix qui ne sont pas nivelés ou phasés. Pour ces livres, je leur montre à se soucier de la manière dont ils choisissent leur lecture selon leurs intérêts, mais aussi selon que le livre sera à leur pointure ou non.

      M-Eve

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...